choisir votre chiot au sein de l'élevage des Volcans d'Arés

1. GENERALITES

L’âge de 8 semaines constitue la période idéale pour entrer en possession d’un chiot, mais dans notre élevage où nous privilégions le caractère, il n'y a pas de contre indications de prendre un chiot plus âgé  .  Son inné lui permet de faire l'impasse sur l'acquis, ce qui n'est pas le cas dans les élevages où les caractéristiques morphologiques sont sélectionnées en priorité  par rapport aux caractéristiques psychiques que nous, nous sélectionnons en priorité. De plus si il a 3 mois et plus il sera plus vite propre ! En général le chiot  a été sevré définitivement du lait maternel vers 6 semaines et demi (car au delà il blesse les mamelles de la mère ), il a subi sa première vaccination à 8 semaines  (jamais avant car les anticorps maternels présents avant cet âge rendent inefficaces les vaccins ). Le laisser aux bons soins de l’éleveur quelques jours supplémentaires après la date du vaccin découle d’un principe de prudence au niveau de la santé du chiot .

A ce propos il est bon de mettre en évidence une règle générale qui dictera les entraînements futurs : moins l’apport inné d’un sujet est important dans un secteur donné plus l’apport acquis dans ce secteur sera conséquent .Cette règle peut être complétée par une seconde : dans les secteurs où l’apport inné est faible l’apport acquis devra en règle général être précoce .

Au niveau du chiot il faut se souvenir que si le chiot est faible psychiquement l’élimination des stress se fera par le travail et que pour qu’il y ait chance de réussite cet apprentissage devra débuter très tôt .Il est à noter qu’un bon éleveur même s’il est sûr de la progéniture conçue par lui, restera humble et instaurera durant les premières semaines de la vie des chiots un style de vie ayant pour but l’épanouissement psychique des sujets. A partir de 3 à 4 semaines il est utile qu’un humain passe chaque jour un long moment avec la portée en prodiguant caresses , jeux ,et initiant les bébés à la voix humaine . Aussitôt que possible les chiots seront sortis du contexte où ils évoluent depuis leurs naissances :promenades à l’extérieur , visites de lieux inconnus etc.

Lorsque le choix est possible au sein d’une portée , grande est la difficulté pour le néophyte de porter son dévolu sur un sujet plutôt qu’un autre .Ce choix constitue un acte important et il ne doit pas être traité à la légère .

En premier lieu avant même de parler du chiot il faut situer le futur maître .Est-il autoritaire ou au contraire pratiquera-t-il une éducation faîte en douceur ? Est-il un être nerveux ou calme ? Qu’attend il d’un chien ? Si il souhaite pratiquer avec son futur compagnon une activité sportive canine et si oui quelle est cette discipline ? Autant de question qu’il est bon de se poser .

La meilleure méthode consiste à s’appuyer sur les connaissances de l’éleveur . Celui-ci voit évoluer sa progéniture depuis la naissance , de plus il connaît la souche sur lequel il travaille .Il a choisi les reproducteurs en fonction de certains critères pour tendre à obtenir un type de chien qui lui est cher .Quelque fois même il a été en possession des antécédents du chiot sur plusieurs générations .Ces considérations permettent d’affirmer que si quelqu’un peut définir le devenir d’un chiot ce ne peut être que le naisseur .Le brassage des caractères héréditaires fait que quelque fois le résultat escompté ne se révèle pas à la hauteur des espérances mais même dans ce cas c’est encore l’éleveur qui sera le mieux placé pour s’apercevoir de ce phénomène .

De ces considérations il ressort qu’il est important de bien choisir son élevage et qu’ensuite le choix du chiot est un acte simple qui s’effectue en étroite collaboration avec le producteur de la portée .

Ce choix de l’élevage doit être guidé par la notion de similitude entre le type du chien escompté par le futur maître et le type recherché par l’éleveur . Les résultats en concours , en exposition , en utilisation pratique ou tout simplement le fait d’avoir apprécié des sujets dans leurs vie de tous les jours sont autant d’éléments qui renseignent le futur acquéreur sur les possibilités de chaque éleveur . En fonction de ces propres désirs l’acquéreur pourra ensuite faire son choix .

Le fait d’avoir choisi un élevage plutôt qu’un autre est donc la marque d’une confiance , il ne faut pas s’arrêter en chemin il faut aller au bout du contrat tacite passé avec le naisseur et lui faire confiance pour le choix du sujet .

2.CHIOT OU ADULTE ?

Il est toujours plus intéressant d’acquérir un chiot plutôt qu’un adulte pour le façonner en fonction de la destination finale . De plus il est agréable de connaître tous les moments privilégiés de la période enfantine du chien . Certains détails constitueront d’ailleurs des indices pour mettre en place une politique d’éducation adaptée au caractère du chien plus ou moins sensible ou plus ou moins indépendant .

Quelquefois pour gagner du temps et pour apprécier plus aisément les qualités et les défauts d’un sujet certains acheteurs préfèrent acquérir un chien plus âgé . Il faut reconnaître qu’en utilisant cette méthode certaines surprises peuvent être évitées . De plus le gain de temps est appréciable puisqu’après une courte période d’adaptation le chien est immédiatement exploitable . La difficulté sera bien évidemment de trouver le sujet correspondant aux aspirations de l’utilisateur . La faculté d’adaptation du chien est si grande que quelque soit son âge il s’intégrera dans sa nouvelle vie sans grand problème et aimera son nouveau maître sans aucune réticence ( dans la mesure bien sûr où il trouve au sein de sa nouvelle famille l’amour et la considération qui lui sont nécessaires ) ..

3. MALE OU FEMELLE ?

Chaque sexe a ses particularités qui deviennent avantages ou inconvénients en fonction de ce que l’on attend d’un chien . Chez le Berger Allemand en règle général le mâle est plus puissant , plus dominant, plus brutal il a l’inconvénient de lever la patte (ce qui ne constitue pas une sinécure pour la végétation) Dans certaines autres races le mâle a une tendance plus prononcé que la femelle à s’échapper notamment si il sent la présence d’une congénère à proximité .

La femelle est plus docile plus câline, par définition elle est plus maternelle donc plus enclin à de rares exceptions à vouer une patience plus importante que les mâles pour les enfants . Moins puissante plus soumettable à l’autorité (ce dernier point constituant un avantage dans la vie de famille mais demeurant un inconvénient pour l’utilisation en compétition ) elle est environ tous les 6 mois sous l’influence de son sexe ce qui entraîne quelquefois des différences de caractère difficiles à gérer lors d’une carrière utilitaire .

Le rôle du chien dit de compagnie peut se résumer :

  • à protéger le maître et ses biens
  • à dispenser une grande affection
  • à ne pas faire de dégâts
  • d’une manière générale à savoir se rendre utile sans occasionner d’inconvénients majeurs

Pour un tel chien il faut se persuader que dans bien des cas la femelle est supérieure au mâle .Si l’acquéreur est âgé , si le rythme de vie de la famille est calme , si il ne se dégage pas une autorité de l’un des membres du clan mieux vaut choisir un chien de sexe féminin .

______________________________________________________________
 
 

4.Choix du chiot destiné à la compagnie

Qui peut le plus peut le moins , toutes les qualités énumérées ne peuvent que contribuer à faire du chien de famille un chien idéal . Juste une toute petite nuance trop de dynamisme constitue un inconvénient à une vie axée sur le rythme normal d’une famille française .

Un chien dynamique à l’excès est exigent , il a besoin d’exercices il peut s’avérer une gêne par trop d’impétuosité . Dans le même ordre d’idée il faut se persuader que plus l’acquéreur est âgé plus le choix devra se tourner vers des souches calmes . Mais, chaque propriétaire de Berger Allemand ne souhaite pas posséder un chien mou, sans vie, peureux, non sociable, incapable de garder, aussi les chiens issus de lignées de travail sont plus surs quant aux caractéristiques psychiques .

A noter, qu'à aucun moment je n'ai parlé de couleur de chien . Je suis très triste qu'actuellement une tendance veuille que les chiens roux soient à la mode . Des élevages sélectionnent sur cette couleur, puisqu'une demande existe, de ce fait les qualités importantes physiques, psychiques passent au second plan, derrière la dite couleur . Sélectionner sur la couleur, c'est changer la destination du chien, c'est le faire passer d'un statut de chien d'utilité où la couleur est sans importance, au statut de chien de compagnie . Dans notre élevage, nous souhaitons privilégier les vraies valeurs aussi jamais nous ne sélectionneront nos Bergers Allemands sur des critères de couleur .Nos souches sont plutôt noires, car il se trouve que les souches travail sont de couleurs noires ou grises . Il se peut que dans les années à venir des changements s'opèrent, mais si cela devait se faire, ce serait parce que des sujets de qualité seraient dans les tons à la mode . Pour l'instant c'est loin d'être le cas, la qualité caractérielle est dans les souches sombres et non dans les souches rousses .

______________________________________________________________
 

 

Date de dernière mise à jour : 28/11/2013